Publication


Arnaud Régnier-Loilier and Daniele Vignoli
Intentions de fécondité et obstacles à leur réalisation en France et en Italie
Population, 2011
URL, DOI, JabRef BibTex, Abstract
Dans les pays où les couples peuvent contrôler efficacement leurs naissances, la compréhension des comportements de fécondité nécessite l’analyse des intentions et de leur réalisation. En particulier, quels sont les facteurs (économiques, sociaux, culturels) conduisant à une révision (à la hausse ou à la baisse) du projet initial de fécondité ? Utilisant des données longitudinales et comparables issues des enquêtes GGS (Generations and Gender Surveys), Arnaud Régnier-Loilier et Daniele Vignoli procèdent à une confrontation des projets de fécondité et de leur réalisation en France et en Italie, deux pays où les intentions des couples sont assez proches (au moins 2 enfants pour une majorité d’entre eux) mais où leur concrétisation diffère ensuite sensiblement. Ils montrent qu’en dehors de l’âge et du nombre d’enfants, les facteurs socioéconomiques jouent un rôle important sur l’ajournement comme sur le renoncement au projet initial mais selon des modalités différentes dans les deux pays.

Reference


@article{Regnier-Loilier2011e,
  author = {Arnaud Régnier-Loilier and Daniele Vignoli},
  title = {Intentions de fécondité et obstacles à leur réalisation en France et en Italie},
  year = {2011},
  journal = {Population},
  volume = {66},
  number = {2},
  pages = {401-431},
  doi = {DOI : 10.3917/popu.1102.0401},
  url = {http://www.cairn.info/revue-population-2011-2-page-401.htm},
  timestamp = {14.05.2013},
  owner = {Coleman},
  abstract = {Dans les pays où les couples peuvent contrôler efficacement leurs naissances, la compréhension des comportements de fécondité nécessite l’analyse des intentions et de leur réalisation. En particulier, quels sont les facteurs (économiques, sociaux, culturels) conduisant à une révision (à la hausse ou à la baisse) du projet initial de fécondité ? Utilisant des données longitudinales et comparables issues des enquêtes GGS (Generations and Gender Surveys), Arnaud Régnier-Loilier et Daniele Vignoli procèdent à une confrontation des projets de fécondité et de leur réalisation en France et en Italie, deux pays où les intentions des couples sont assez proches (au moins 2 enfants pour une majorité d’entre eux) mais où leur concrétisation diffère ensuite sensiblement. Ils montrent qu’en dehors de l’âge et du nombre d’enfants, les facteurs socioéconomiques jouent un rôle important sur l’ajournement comme sur le renoncement au projet initial mais selon des modalités différentes dans les deux pays.}
}

Subscribe to our Mailing List!

Fill the form below with your contact information to receive our bi-monthly GGP at a glance newsletter.